Retour à "Des influences célestes sur le climat"


 Quelle place pour l'écologie dans la société ?
 -----------------------------------------

 

En 1824, Joseph Fourier, physicien français, publie "Remarques générales sur les températures du globe terrestre et des espaces planétaires" où il expose que la température du sol est augmentée par le rôle de l'atmosphère.

 

En 1838, Claude Servais Mathias Pouillet, puis Joseph Tindail, un Irlandais, attribuent un effet de serre naturel à la vapeur d'eau et au gaz carbonique. Pouillet affirme que toute variation de la quantité de la vapeur d'eau, comme du CO2, doit se traduire par un changement climatique.

 

En 1896, Svante August Arrhenius, chimiste suédois (Prix Nobel 1903), prédit que l'utilisation intensive des combustions fossiles engendre un réchauffement climatique. il estime qu'un doublement du taux de CO2 causerait un réchauffement de ~5 °C (soit un peu plus que les prévisions de 2 à 4,5 °C faites par le GIEC plus de cent ans plus tard, en 2007)

 

En 1948, deux américains, le naturaliste Fairfield Osborn et l'écologue William Vogt dénoncent le pillage excessif et non durable des richesses de notre planète.

 

En 1958, Ralph F. Killing, de l'Institut américain de recherche Scripps, démarre la mesure en continu de la concentration en CO2 dans l'air à l'observatoire de Manau Loa (Hawaï) et met en évidence depuis lors, une augmentation de cette concentration année par année.

 

En 1972 a eu lieu le premier "Sommet de la Terre" à Stockohlm : La première rencontre décennale entre dirigeants mondiaux organisée par l'ONU, avec pour but de définir les moyens de stimuler le développement durable au niveau mondial.

 

En 1979 le président des États Unis Jimmy Carter fait un discours dans lequel il dénonce l'utilisation excessive du pétrole et remet en question la société de consommation. Il fait poser une trentaine de panneaux solaires sur le toit de la Maison Blanche, matériel qui sera aussitôt démantelé à la fin de son unique mandat, dès l'arrivée du nouveau président ultraconservateur, Ronald Reagan.
https://lejournalminimal.fr/etats-unis-discours-premonitoire-de-jimmy-carter/


Juin 1992, première conférence mondiale sur le changement climatique à Rio de Janeiro

 

-----------------------------------------------------------------------------------------

 

4 juillet 2018, présentation par le gouvernement du "Plan biodiversité"  (extrait: 4mn)

Comment croire un gouvernement qui se moque de son ministre Nicolas Hulot et de son plan. Pourtant, d'après le gouvernement, les écosystèmes sont également des alliés incontournables de la lutte contre les dérèglements climatiques ...
https://www.ecologie.gouv.fr/plan-biodiversite
https://www.dailymotion.com/video/x6no65n

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------

 

25 juillet 2018, Effondrement au sommet de l'état ? Éclairez-nous Monsieur le Président ... (9mn)

Une vidéo du journaliste Clément Montfort dans laquelle il rappelle les paroles du 1er ministre Édouard Philippe : "Nous allons devoir nous poser la question de savoir si nous transformons ou si nous prenons le risque de nous effondrer.
https://www.vie-publique.fr/discours/206277-declaration-de-m-edouard-philippe-premier-ministre-sur-les-objectifs
https://www.next-laserie.fr/

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------

 

Extrait du discours du président de la République Française du 27 novembre 2018  (53s)
 
Une fin du monde, beaucoup de bla bla, et encore des fausses promesses ...
https://www.francetvinfo.fr/economie/transports/gilets-jaunes/video-regardez-en-integralite-le-discours-d-emmanuel-macron-sur-l-energie_3074289.html
 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------

 

Janvier 2019, déclaration d'Antoine Guterres, secrétaire général de l'ONU

Le 24 janvier 2019, le secrétaire général de l'ONU, Antoine Guterres, s'est adressé notamment aux quelques 3.000 responsables économiques et politiques réunis au forum économique mondial de Davos en Suisse : "Nous sommes en train de perdre la course face à l'accélération du changement climatique faute de volonté politique. L'évolution du climat est pire que prévu et il est donc absolument indispensable d'inverser la tendance. Il faut que les pays prennent des engagements plus ambitieux. la volonté politique est absente, alors que le changement climatique est le problème le plus important auquel l'humanité est confrontée. Nous continuons à subventionner les énergies fossiles, ce qui n'a aucun sens", a-t-il notamment épinglé, appelant également à "mobiliser le secteur financier". Puis il a rajouté lors d'une interview diffusée en direct sur Facebok : "Le changement climatique court plus vite que nous, nous sommes en train de perdre la course et ce pourrait être une tragédie pour la planète."

Agence France Presse le 24 janvier 2019
 

-----------------------------------------------------------------------------------------

 

Avril 2009, Interview de Adrien Quatennens, député de "La France Insoumise"  (1mn)

Une des rares personnes politiques qui ose déclarer que les "Gilets Jaunes" et les "Marches pour le climat" ont le même but ...
https://www.youtube.com/watch?v=oE8FsGBG62A

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------

 

ARTE du 30 avril 2019, L'homme a mangé la Terre, documentaire de Jean Robert Viallet  (1h 37mn)

De la révolution industrielle à aujourd’hui, un décryptage minutieux de la course au développement qui a marqué le point de départ de l’ère de l'anthropocène (ou l'ère de l'Homme) et de la détérioration sans cesse croissante de la planète.

 

-----------------------------------------------------------------------------------------


 

2019, Justice sociale et écologie ...

 

Hasardeux, inconscient et terriblement maladroit, dans son discours aux Français du 27 novembre 2018, le président de la République a osé parler de fin du monde. Alors parlons en !

Aujourd’hui, il y a un quasi consensus sur le réchauffement climatique qui mène l'humanité à sa perte. Par contre ce que nous cachent nos dirigeants, c’est que pour l'enrayer, il faudrait consommer moins, voire beaucoup moins, ce qui va à l’encontre d’une société capitaliste où le seul moteur est de faire consommer toujours plus. Pour contrer cette spirale sans cesse ascendante de la consommation, la solution la plus humaniste serait de changer rapidement ce système capitaliste devenu assassin, et pour pouvoir consommer encore moins, avoir le courage de ralentir notre croissance démographique mondiale. Deux conditions bien difficiles à envisager, mais toutefois réalisables.
Au plus nous attendrons pour mettre en place une véritable réduction de la pollution atmosphérique (efforts qui ne porteront leurs effets qu’une cinquantaine d’années plus tard), au plus la nature et le climat se dégraderont jusqu'à ce que nous nous apercevions que le capitalisme a laissé place à une situation où la loi du plus fort aura remplacé les droits de l’homme, où la population mondiale commencera inexorablement à réduire en nombre.

Les efforts consentis aujourd'hui par les divers gouvernements pour lutter contre le réchauffement climatique ne sont que des mesurettes dont le seul but est de rassurer la population. Nul doute que les politiciens et les dirigeants du monde entier sont presque tous corrompus par les grosses fortunes qui ne veulent pas "changer de cap" et qui de plus, sont les vrais responsables du réchauffement climatique. Pourquoi donc ? Tout simplement parce que ce sont elles qui profitent avant tout de l'essor industriel qui nous a donné tant de pollution depuis 200 ans, mais surtout parce qu’aucune d’entre elles n’a eu le courage de faire machine arrière lorsqu'elle s’est aperçue que leur système nous emmenait tous, droit dans le mur. Par ailleurs, ce sont bien les grosses fortunes qui font sournoisement tout ce qu’il faut pour nous accrocher, nous droguer inconsidérément à coup de produits de consommation. Alors, qui sont les véritables coupables du réchauffement climatique, les dealers ou les consommateurs ?

Pourquoi les grosses fortunes ne font-elles rien ou si peu pour lutter contre le réchauffement climatique ? Par fatalisme ? Bien au contraire, tout porte à croire qu'elles ont mis leur intelligence au service d'un plan anti-démocratique et criminel qui pourrait bien s’étaler encore sur quelques décennies. Tout en conservant le système capitaliste, elles auraient décidé de créer de plus en plus d’inégalités sociales, d’augmenter le nombre de situations précaires, une catégorie de citoyens pollueurs autant qu'improductifs à faire disparaître de la planète. Comment ? Tout simplement en empoisonnant encore plus nos eaux, nos terres et nos forêts, en amplifiant la malbouffe, en augmentant sans cesse les prix, en diminuant l’accès aux soins et aux médicaments, en privatisant à tout va, en remplaçant nos démocraties par des dictatures, en accélérant le rythme des guerres, et surtout en aidant la nature et le réchauffement climatique à continuer à se dégrader. Les plus alarmistes vont même jusqu’à prédire que dans le pire des cas, il pourrait y avoir une réduction de la moitié de l’humanité en quelques décennies. Il ne resterait alors que les grosses fortunes et un peuple restreint et soumis, où la robotisation sera devenue suffisamment performante pour remplacer les travailleurs que leur nouvelle "solution finale" aura fait disparaître. Ce n’est qu’une fois ce plan accompli que les grosses fortunes tenteraient de finaliser la dépollution de la planète, en espérant que d’ici là, les progrès de la science proposeront les moyens de le faire. Un pari machiavélique et de plus terriblement risqué …

Quoi qu'il en soit, aux Gilets Jaunes et à tous les autres qui pourraient bien disparaître prématurément, il ne leur reste logiquement qu’une seule option pour sauver leur peau. Une révolution contre les gouvernements corrompus pour les obliger à "changer de cap", pour qu’ils forcent les grosses fortunes à "changer de cap" elles aussi, à s’attaquer au plus vite au saccage de notre planète avec l’esprit d’une justice sociale plus humaniste. C’est pourquoi les changements réclamés comme la destitution de notre président, une refonte du paysage politique ainsi qu’une nouvelle constitution devront être les garants d’un "nouveau cap" qui espérons deviendra bientôt mondial et dont les
2 grandes priorités devront être : tout faire pour stopper au plus vite la dévastation de la planète et accompagner cet effort d’une nouvelle et vraie justice sociale.

 


Un simple citoyen apolitique, porteur du gilet jaune -
2019

 

-----------------------------------------------------------------------------------------

 

29 août 2019, Leçon inaugurale de Jean-Marc Jancovici - Conférence à Sciences Po  (2h 24 mn)

Polytechnicien, ingénieur et conférencier Jean-Marc Jancovici nous dresse ici l'état accablant de notre planète et nous avertit d'un avenir de décroissance inévitable.

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------

 

2019, Quelques chiffres sur la pollution atmosphérique
 

Parmi les récentes statistiques qui font consensus dans le monde scientifique, les océans absorberaient aujourd’hui environ 30% des émissions de CO2 dues aux activités humaines, et la biomasse (dont les forêts) absorberait aujourd’hui environ 30% des émissions de CO2 dues aux mêmes activités. La conclusion est saisissante : il y aurait donc aujourd’hui environ 40% des émissions de CO2 dues aux activités humaines qui ne serait pas recyclée et qui augmenterait sans cesse la quantité de CO2 dans l’atmosphère, la conséquence se traduisant évidemment par le réchauffement climatique croissant (déjà + 1,1° C depuis le début de l'ère industrielle) que nous commençons sérieusement à ressentir par certains de ses effets.

Progression du taux moyen des gaz à effet de serre (dont 74% de CO2) dans l'atmosphère de l’hémisphère nord :

  • Vers 1750 = 280 ppm
  •    En 1958 = 313 ppm
  •    En 2009 = 386 ppm
  •    En 2012 = 393 ppm
  •    En 2014 = 400 ppm
  •    En 2017 = 405 ppm
  •    En 2019 = 414 ppm

A ce rythme, dans dix ans, la quantité de gaz à effet de serre aura doublé dans l’atmosphère terrestre par rapport à ce qu'elle était il y a 270 ans à l’aube de la révolution industrielle. A noter que depuis 3 millions d'années et jusqu'à la fin du 20è siècle, le taux moyen des gaz à effet de serre n'a jamais excédé les 350 ppm.

* ppm = nombre de molécules de gaz à effet de serre présentes dans un volume d'un million de molécules d’air

 

-----------------------------------------------------------------------------------------

 

8 octobre 2020, Interview de Jancovici (35 mn)

Jean-Marc Jancovici nous parle de l'après covid 19 et nous propose quelques pistes à emprunter ...

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------

 

6 octobre 2020, Interview de Pierre-Yves Longaretti  (Audio - 21 mn)

Pierre-Yves  Longaretti,  chercheur à l’IPAG (UGA / CNRS / Inria),  revient sur les crises passées et actuelles, et sur la perception de l’effondrement dans la société.

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------

 

4 juillet 2021, Une vidéo de Charles Sannat, économiste  (28 mn)

Les pénuries sont en train de s'aggraver. Elles sont désormais généralisées à tous les secteurs et à tous les pays. Cependant le Covid à bon dos et ne suffit en aucun cas à expliquer l'ampleur de ces pénuries.   Le Grenier de l'éco

 

-----------------------------------------------------------------------------------------

 

6 septembre 2021, Conférence de Jancovici aux élèves de l'ESCP Business School (28 mn)

Du business sans énergie et sans climat ? Jancovici incite les élèves de l'ESCP à tenir compte de la réalité du futur dans leurs études ...

 

 

-----------------------------------------------------------------------------------------

 

A suivre ...

 

Retour à "Des influences célestes sur le climat"

 

RM  -  2019 - 2021