La place de l’écologie dans notre société

 

Hasardeux, inconscient et terriblement maladroit, dans son discours du 27 novembre 2018, le président de la République Française a osé parler de fin du monde, histoire d'effrayer la population.

Aujourd’hui, il y a un quasi consensus sur le réchauffement climatique. Par contre ce qui n’est pas dit par nos dirigeants, c’est que pour l'enrayer, il faudrait consommer moins, voire beaucoup moins, ce qui va à l’encontre d’une société capitaliste et libérale où le seul moteur est de faire consommer toujours plus. Au stade où nous en sommes, l’unique moyen de quitter cette spirale sans cesse ascendante de la consommation serait de changer ce système, et pour consommer encore moins, de juguler la croissance démographique mondiale galopante. Soyons sûr qu’à l’image de la voiture qui consomme et pollue, quasiment toutes les autres consommations induisent elles aussi bien trop de pollution atmosphérique, le principal carburant du réchauffement climatique.

Les efforts consentis aujourd'hui par les divers gouvernements pour lutter contre le réchauffement climatique ne sont que des mesurettes sensées rassurer la population. Au plus nous attendrons pour mettre en place une véritable réduction de la pollution atmosphérique (efforts qui ne porteront leurs effets qu’une cinquantaine d’années plus tard), au plus le climat se dégradera et se chargera lui-même de réduire la population mondiale et de casser le système capitaliste et libéral que nous connaissons aujourd’hui, pour laisser alors place à l’anarchie, au chaos, où la loi du plus fort remplacera les lois des sociétés.

Les grosses fortunes sont conscientes depuis longtemps que le système actuel est à bout de souffle, et ces grosses fortunes font tout pour laisser le reste du monde dans l’ignorance, leur but étant de continuer à faire un maximum de profits tant que c’est encore possible, au lieu de retrousser leurs manches pour modifier nos sociétés en profondeur pour le salut de l’humanité, tant qu’il en est encore temps.

La plupart des politiciens et autres dirigeants ne font que servir ceux qui ont pris conscience que le système libéral est à bout de souffle et qui se disent "Prenons un maximum de pouvoir, supprimons le plus possible de liberté au peuple et faisons un maximum d’argent, tant qu’il en est encore temps". Voilà pourquoi les inégalités ne cessent de croître progressivement depuis quelques décennies.

La révolution gronde, et le jour où le peuple s’apercevra que seules les grosses fortunes sont responsables du réchauffement climatique et que c’est logiquement à eux de payer en premier l’addition, alors cette révolution explosera. Pourquoi sont ils responsables ? Tout simplement parce que ce sont eux qui sont à l’origine de la révolution industrielle qui nous donne tant de pollution depuis 200 ans, mais surtout parce qu’aucun d’entre eux n’a eu depuis le courage de faire machine arrière quand il s’est aperçu que lui et ses collègues des grosses fortunes nous emmenaient tous, droit dans le mur. Vu autrement, on peut dire que les grosses fortunes nous droguent inconsidérément à coup de produits de consommation. Qui sont les véritables coupables du réchauffement climatique, les dealers ou les consommateurs ?
 

Un simple citoyen apolitique, porteur du gilet jaune, novembre 2018