Retour à la liste des événements L'HISTOIRE TRÈS PROBABLE DE NOTRE PLANÈTE EN VIDÉO Record de longévité de certaines espèces

.
.

Les plus vieilles espèces encore vivantes de nos jours

 

 

Les Stromatolites : 3,7 milliards d'années (Précambrien)

Un  stromatolite ou stromatolithe (photographié ici à marée basse) est une structure laminaire souvent calcaire qui se développe en milieu aquatique peu profond, marin ou d'eau douce continentale. Les stromatolites sont d'origine à la fois biogénique par des communautés de cyanobactéries, et sédimentaire. Ils existaient déjà il y a 3,7 milliards d'années comme le montrent des fossiles trouvés dans la ceinture de roches vertes d’Isua, sur une île au sud-ouest du Groenland, ou plus récemment il y a 3,5 milliards d'années au sud de Marble Bar dans l'ouest-australien, mais il en existe sur tous les continents.

 

     Les Éponges : 650 millions d'années (Précambrien)
 

Les éponges ou spongiaires sont des animaux formant l'embranchement basal des métazoaires. Elles sont définies comme des métazoaires sessiles (fixés). Dans l'histoire de la biologie, elles ont longtemps été considérées comme un végétal. La répartition géographique des éponges est très large, car elles ont colonisé les eaux marines, douces et saumâtres, de profondeurs faibles jusqu'à plus de 5 000 m de fond, sous tous les climats. Elles comptent parmi les tout premiers animaux coloniaux, ayant une importante action dans la filtration de l'eau et qui sont apparus à la fin du précambrien, il y a environ 650 millions d'années.

 

      Les Cnidaires : 600 millions d'années (Précambrien)

Les cnidaires constituent un groupe d'espèces animales relativement simples, principalement spécifiques du milieu aquatique marin, regroupant notamment les méduses, les coraux et les anémones de mer, tous trois apparus successivement dans des formes primitives vers la fin du précambrien, il y a environ 600 millions d'années. Les cnidaires existent sous deux formes : les formes sessiles (fixées) ou polypes comme les coraux ou les anémones de mer, et les formes vagiles (mobiles) comme les méduses. Il y a aujourd'hui plus de 10 000 espèces reconnues.

 

              Le Priapulide : 510 millions d'années (Cambrien)


Les priapulides ou priapuliens sont un embranchement de vers marins possédant une trompe extensible. Les priapuliens sont des vers carnivores actifs qui capturent puis avalent leurs proies en entier. Une espèce se nourrit de détritus. ll y aurait 17 espèces décrites. Leur taille varie de 0,5 à 200 mm. Les plus vieux fossiles de priapulide datent du cambrien moyen (Ottoia prolifica).

 

          Les Crinoïdes : 470 millions d'années (Ordovicien)


Les crinoïdes font partie de la classe des échinodermes et sont des animaux sessiles (fixés) ou vagiles (mobiles) ressemblant à des plantes, mais pourvus d'un squelette calcaire articulé, d'une sorte de « racine » (éventuellement placée au bout d'une « tige »), et d'un « calice » muni de longs bras flexibles qui leur permettent de filtrer dans l'eau le plancton dont ils se nourrissent. Les premiers crinoïdes sont attestés à la fin du cambrien, il y a 500 millions d'années environ.

 

       Le Dipneuste : 410 millions d'années (Dévonien)

Les dipneustes, ou poissons pulmonés, constituent le super-ordre des cératodontimorpha. Ce sont des poissons osseux de la classe des sarcoptérygiens qui ont la particularité d'être munis de poumons. Leur taille dépasse rarement le mètre. Les dipneustes sont carnivores, ils sont considérées comme étant sans peur et s'attaquent donc à tout ce qui bouge, y compris la main de l'homme. Ils étaient répandus dans le monde entier au dévonien et au trias, mais l'aire de distribution des six espèces et trois genres survivants au XXIe siècle s'est réduite à l'Amérique du Sud, à l'Afrique et à l'Australie.
 

 

Le Requin : 380 millions d'années (Dévonien)

Les requins, squales ou sélachimorphes forment un super-ordre de poissons cartilagineux, possédant cinq à sept fentes branchiales sur les côtés de la tête et les nageoires pectorales qui ne sont pas fusionnés à la tête. Ils sont présents dans tous les océans du globe et dans certains grands fleuves. Les fossiles de requins bien conservés sont très rares, compte tenu de la nature cartilagineuse du squelette, (seuls une dizaine de sites fossilifères dans le monde entier ont livré des requins complets), le plus souvent seules les dents et denticules résistent à l'altération du temps. La phylogenèse du requin est donc particulièrement délicate. Les squelettes les plus anciens furent découverts à la fin du XIXe siècle dans l'État de l'Ohio aux États-Unis sont du genre Cladoselache, datant du dévonien supérieur (380 Ma).

 

La Limule : 350 millions d'années (Carbonifère)

Les limules sont représentées actuellement par cinq espèces. L'espèce de limule la plus courante se rencontre le long de la côte est de l'Amérique du Nord, de la Nouvelle-Écosse au Yucatán ; on trouve les autres dans la zone orientale de l'océan Pacifique, de l'Inde aux Philippines. La structure de ces animaux est intermédiaire entre celle de crustacés (comme les crabes) et celle des arachnides, mais ils sont plus proches des seconds que des premiers. On a retrouvé des fossiles proches de la limules actuelle et datant de l'ordovicien. Les limules actuelles sont quant à elles identiques à celles qui existaient il y a 350 millions d'années et peuvent mesurer jusqu'à 50 centimètres et vivre jusqu'à 30 ans.
 

 

             La Libellule : 300 millions d'années (Carbonifère)

Les odonates sont un ordre d'insectes à corps allongé, dotés de deux paires d'ailes membraneuses généralement transparentes, et dont les yeux composés et généralement volumineux leur permettent de chasser efficacement leurs proies. Cet ordre a été traditionnellement regroupé avec les éphémères et plusieurs ordres éteints dans le groupe ancien des Paléoptères apparu dans les forêts du carbonifère (des espèces du groupe des Protodonata de plus de 70 cm d'envergure, du type de Méganeura, ne pouvant pas replier ses ailes, elles devaient probablement voler au-dessus des lacs et des forêts).

 

Le Triops : 300 millions d'années (Carbonifère)


D'une taille moyenne de 4 à 6 cm mais pouvant atteindre jusqu'à 15 cm chez certaines espèces, les triops constituent un genre de crustacé d'eau douce faisant partie de l'ordre des notostracés, de la classe des branchiopodes. Ce sont des petits prédateurs très actifs des milieux aquatiques stagnants. On les présente souvent au grand public comme des « fossiles vivants » ou espèces panchroniques car leur morphologie externe se rencontrait déjà chez d'autres espèces fossilisées il près de 300 millions d'années.

 

  Le Ginkgo biloba : 270 millions d'années (Permien)

 

Le ginkgo biloba (arbre aux quarante écus), probablement le plus vieil arbre vivant de nos jours, est un conifère qui serait sur terre depuis au moins 270 millions d'années. Très rustique et résistant à la pollution (un ginkgo biloba a même survécu à l'enfer atomique de Hiroshima en 1945), le ginkgo biloba possède de superbes feuilles en forme d'éventail, fendues en leur milieu et colorées de jaune en automne.

 

              Le Nautile : 230 millions d'années (Trias)

 

Le nautile est un céphalopode tétrabranchial marin. Sa taille atteint généralement une vingtaine de centimètres de diamètre. Son plus lointain ancêtre, le Cénocéras, vivait il y a 230 millions d'années au cours du trias inférieur. Ces animaux sont très proches morphologiquement d'une autre espèce, le nautiloïde enroulé qui apparu lui, il y a 480 millions d'années au cours de l'ordovicien.

 

                  Amborella : 130 millions d'années (Crétacé)

 

Amborella trichopoda est une espèce de plante endémique des forêts pluvieuses de Nouvelle-Calédonie. Cette espèce appartient à la lignée la plus primitive des plantes à fleurs actuelles apparue au crétacé il y a un peu plus de 130 millions d'années, alors que les dinosaures régnaient en maître ...

 

 

Retour à la liste des événements Record de longévité de certaines espèces

RM - 2018